Migrants en Franche-Comté


Le "registre d'immatriculation des étrangers" a été créé par la loi du 08 août 1893 et avait pour but de « gratifier l'étranger d'un état-civil ». Bien que remplacé en 1917 par la carte d'identité obligatoire pour tout immigrant de plus de 15 ans, ce document sera encore utilisé jusqu'au milieu des années 20 dans la plupart des mairies. Chaque fiche mentionne les nom et prénoms de l'étranger, ses dates et lieu de naissance, sa nationalité, les noms et prénoms de ses père et mère, sa situation de famille; s'il est marié les nom et prénom de son épouse (avec éventuellement l'âge et la nationalité), sa date d'arrivée dans la commune, le métier qu'il va exercer ainsi que les pièces justificatives (passeport par exemple). Un exemplaire lui est donné après apposition d'un timbre fiscal, l'autre est conservé à la mairie (le talon) sur lequel étaient notés quelques fois la date de départ et la destination.

Les dossiers de naturalisation sont beaucoup plus intéressants, ils contiennent de 5 pages à parfois plus de 60, ils sont classés par année aux AD des départements : dossiers acceptés, rejetés, abandonnés parce que transférés dans un autre département, etc ………. Les étrangers relevés sont en majorité Italiens à plus de 52 %, suisses à 25 %, russes, polonais ou allemands à environ 6% chacun : mais on en trouve d’autres venus de tous les continents.

Les italiens vont participer à la construction des grandes infrastructures de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle en tant que maçons comme le tunnel ferroviaire du Mont-d'Or et la ligne de chemin de fer Morez-Saint-Claude avec ses nombreux viaducs et passages souterrains (communément appelée la ligne des Hirondelles); ils sont également bûcherons dans les forêts du Haut-Doubs et du Haut-Jura et en Forêt de Chaux. Les Suisses sont armaillis ou vachers dans les chalets du massif du Jura, domestiques dans les fermes ou fromagers, employés dans l’horlogerie dans le Haut-Doubs, mais surtout ils remplaceront à des postes bien spécifiques les Français pendant la Première Guerre Mondiale.

Pour obtenir les données inscrites dans la fiche d'un migrant, vous pouvez contacter aux adresses mail suivantes

1 – Michel LANAUD adhérent n° 549 du CEGFC : mifort39@gmail.com

2 – Nicole SINIBALDI adhérente n° 1722 du CEGFC : nicole-rsn.39@orange.fr


TABLES DES NOMS

Construction de la ligne de chemin de fer Morez à Saint-Claude en photos

1915 bûcherons italiens

Bétonnière (Les Longevilles)

Bûcherons italiens

Morez (les 4 Viaducs)

Ouvriers de Saint-Claude

Ouvriers Tunnel du Mont d'Or